Nouvelles élucubrations

La méfiance est servie

Sur les traces des conquérants fabuleux ayant trouvé raison à d'improbables hypothèses j'avancerai hardiment... que la BPCO, non seulement ça se soigne mais en plus cela se guérit. À condition de ne pas faire dépendre cette guérison des médecins et des médicaments et d'autres recettes toutes faites, ou des mesures et évaluations qui font la joie des géomètres. Cela se guérit en apprenant à comprendre sa maladie comme un cas particulier d'une maladie générale de tout un système précisément pensé pour que s'étende à l'ensemble du vivant l'infection qui fait le mieux l'affaire aux milieux d'affaires.

Sire, Si cela pouvait avoir le moindre effet, je voterais la Mort le coeur léger, s'il restait la moindre tête valant d'être coupée... d'ailleurs, commanderais-je au couperet, pouvant m'éviter les singeries habituelles, c'est bien certain que vous pouvez compter sur ma bénévolence, mon impartialité, ma clémence, ma magnanimité, ma bienveillance, ma générosité... Mais si l'avenir de son altesse devait un jour dépendre de ma gratitude, pour le coup ça serait vraiment mal barré.

On peut donc guérir par l'observation, l'étude et l'expérimentation, par les impasses et les erreurs, la respiration et la musique, la lecture et le mouvement; en continuant de vivre malgré, contre, les médecins et les fonctionnaires et toutes les hyènes qui se pressent à nos chausses. Malgré les laboratoires et les comités d'éthique, contre les sénateurs et les députés qui insistent lourdement pour que l'on se soigne comme en décident les financiers.
On se guérit petit à petit en pigeant comment il se fait qu'on soit tombé malade pour commencer; ce que je fais et ce qu'ils font pour que ça dure et s'envenime, comment le cancer de l'industrie médicale fait les délices de toute une nation d'illuminés qui vante au monde l'excellence de ses métastases. La BPCO on en guérit, on en guérirait plutôt, s'il n'y avait qu'elle à affronter, si les comités, les commissions et les assemblées étaient autre chose que repaires de parasites et si la CPAM, et sa nébuleuse, n'était qu'un autre nid de planqués dont l'honneur est de puruler. Et je ne parle pas des grouillots condamnés à grouiller dans leurs jungles de 'papiers'; ce dont je cause c'est des invisibles éminences insufflant au pays l'ignominie qui les anime. De pair avec ceux qui gigotent en vitrine.
La BPCO on en guérirait si la France n'était pas ce qu'elle est, mais cela n'empêche pas d'essayer quand même puisqu'il n'y a rien d'autre à faire, quand on est en liberté surveillée dans l'un des paradis de la mesquinerie généralisée.

Fake News Network

Parc des Pyrénées Catalanes: Les régions à énergie positive vont dans le sens du courant.

Dans le Parc des Pyrénées Catalanes les vieux et les handicapés font partie des espèces protégées.

Cinq manières d'éviter la pneumonie

  • 1/ éviter les pneumopathes
  • 2/ éviter les salles d'attente
  • 3/ éviter les pharmacies
  • 4/ à tout prix éviter l'hôpital
  • 5/ soignez-vous vous-même et surtout pas en France