Le Paradigme du Patient

Entre les quarante voleurs et vingt mille lieues sous les mers, les cent un dalmatiens et les mille et une nuits, l'imaginaire d'homo sapiens n'est pas à court d'énumérations où figurent plus souvent les travaux des sept nains que la marche des dix mille. Les dix commandements sont moins ignorés que les quatre-vingt quinze thèses et moins méprisés que l'infinité de règlement gracieusement mis à notre indisposition par une administration qui coûterait moins cher si on la payait à ne rien faire.
Je ne sais combien de devoirs sensibles nous assigne la constitution pour équilibrer tous les droits postiches dont le mou se bourre à coups de conventions, mais la Charte Européenne des Droits des Patients, pour le seul tracas de les lire, leur assigne douze droits qu'invalide sans souci la première infirmière qui, pour n'être pas dans le secret des protocoles ésotériques mitonnés à notre endroit par les mecs en blanc, se laisse pourtant dire que leur déontologie est bien la preuve que l'humanisme qui l'inspire ne saurait être suspecté: puisqu'insoupçonnable, point barre.
Aussi pour bien enfoncer le clou de revendications gravées dans le marbre des électrons, un patient condamné à le rester, à se familiariser jusqu'au trognon avec abus de pouvoir et privations de liberté, pour son bien prétend-on devoir à jamais se prêter au sans-gêne et au mensonge de routines qui prétendent le soigner sans qu'il soit besoin de le consulter et qui insistent pour qu'il la boucle tandis que benoîtement on l'empoisonne, que l'on dispose de sa vie comme si ça devait aller de soi, puisqu'il y a les uns et les autres et que je fais partie de ces derniers.
Notre actuelle ministre tweete à tous les vents que le paradigme nouveau est arrivé, devançant le Beaujolais et présumant de vendanges à venir qui pourraient bien moisir en chemin, victime de quelque mildiou mal intentionné, génétiquement modifié pour l'infusion du paradigme concurrent débordant du mépris que la république lui sert depuis soixante-dix ans. Dont voici le commencement:
- Article un - Pour raison évidente de conflit d'intérêt consubstantif perceptible par quiconque est doté de la moindre jugeote (art 0.001 Puisque je n'ai pas moi-même la jugeote que m'accorderait à la légère je ne sais quelle tradition alambiquée, si je ne suis pas le seul à être dans le cas d'être aussi con que des génies l'ont décrété qui se prennent pour la crème, le ministère des poids et mesures me conseille de leur rendre la pareille) apte à détecter les évidents intérêts discordants, plus jamais en France un médecin ne pourra devenir ministre de la santé sans s'exposer à des poursuites pour crime contre l'humanité.
- Article deux - Est révoquée séance tenante l'obligation de se faire persécuter à vie par des individus louches aux compétences discutables, par les attentes et les caprices de serviles imbéciles. Après avoir suivi une formation à leur pathologie particulière dispensée par des patients un peu mieux au fait de ce qui les attend et comment s'y préparer, les bénéficiaires de l'ALD seront dispensés de pointer à perpète chez toubib et pharmacien qui n'auront pas su leur prouver l'utilité de faire appel à leur expertise supposée comparée au plaisir de ne pas les voir leur voler ce qu'il leur reste de santé, exonéré de montrer patte blanche à répétition pour la routine de leur traitement, contrôle inutile, dangereux et coûteux au-delà du raisonnable en terme d'argent public et d'emploi du temps.
Et puisque conformément à la charte européenne des droits fondamentaux la personne est au coeur de toutes les politiques de l'union c'est le patientt lui-même qui décide désormais comment il désire être soigné. En esclave de médiocres patentés ou en adulte responsable.
À suivre.

Le big bad blog

Cinq manières d'éviter la pneumonie

  • 1/ éviter les pneumopathes
  • 2/ éviter les salles d'attente
  • 3/ éviter les pharmacies
  • 4/ à tout prix éviter l'hôpital
  • 5/ soignez-vous vous-même et surtout pas en France

Fake News Network

Parc des Pyrénées Catalanes: Les régions à énergie positive vont dans le sens du courant.

Dans le Parc des Pyrénées Catalanes les vieux et les handicapés font partie des espèces protégées.