Diatribes Indigènes

Plus jamais ça?

Reflets de feuillages et nuages dans une mare Ce serait chouette... j'aimerais bien que l'on m'explique, se disait le hibou dont l'incompréhension irrémédiablement progressait au fil des ans avec la décroissance de l'altitude de son acuité visuelle, ce que j'aimerais savoir... de quel qualificatif définir une personne qui dans l'exercice de sa profession n'hésite pas à empoisonner définitivement ses clientes et leur descendance sans autre justification que le pas de porte qu'il faut faire fructifier, à l'abri des principes fumeux d'une déontologie se souciant particulièrement de défendre les privilèges des déontologues associés insistant lourdement sur leur droit héréditaire de ne tenir aucun compte de celui des autres et de n'avoir jamais à faire face à leurs responsabilités, aux conséquences de leurs interventions irresponsables dans la vie de victimes par centaines?
Comment dans mes parages appellerait-on quelqu'un comme ça... je me demande, je me réponds. Un médecin? Un médecin nazi ayant échappé aux purges de la libération? Ou un petit malin, bourré d'humour, avenant, respectable, respecté; un avenir de notable tout tracé, ou, protégé par la confrérie, un présent à passer sous silence?
D'un trait de plume répété à l'envi, sans souci hypothéquer des milliers d'existence à venir... cela mérite quelle considération? Quels éloges? Quelles sinécures? Quel patrimoine transmissible? Quels signes extérieurs tolérables d'une intolérable bassesse morale?
Toutes les victimes de tels parangons de respectabilité se contenteront-elles uniformément de regretter, douloureusement, toutes les épreuves qui leur furent imposées et, résignées comme il convient de l'être dans ce beau pays, tireront-elles un trait généreux sur la honte du passé... afin qu'il se perpétue et que les criminels continuent d'engranger les juteuses récoltes qui récompensent le crime contre l'humanité commis contre des millions de femmes en France et dans le monde, alors même que l'encre du Code de Nuremberg (1947) avait eu à peine le temps de sécher, et la médecine française pas celui de l'intégrer dans sa déontologie humaniste éclairée qui s'affiche avec insolence comme l'imprescriptible vérité des choses de ce monde où, n'est-ce pas, il serait tout à fait regrettable de s'éterniser sur un passé qui pourrait donner à des âmes moins respectables d'autres idées tout aussi regrettables.
Non. Mais. Sérieusement. L'expérimentation sur des êtres humains motivée par le caprice et la cupidité deviendrait acceptable de ne pas dire son nom?
Le hibou comprenait donc qu'on le prenait pour un âne, où un mulet, quelque animal de trait. Dénué d'humour.

Thérapeute cherche suicidaire

Le secret médical institutionnalisé est avant toute autre considération le premier facteur aggravant de la difficulté où se trouve le malade de 'se connaître lui-même' seule panacée viable à l'écrasante majorité de nos problèmes de santé. Il trouve son reflet dans les sombres procédures des uns et des autres, qui font tout pour que le lobbyiste le mieux placé bénéficie au mieux du dit secret tout en veillant à arroser au passage l'innombrable corporation des intermédiaires de santé, fertile terreau où croissent ces classes moyennes dont les mérites ne sont plus à vanter.
Plus du tout si m'en croyez. Et pas plus qu'il ne faut croire les patients, ces handicapés mentaux, incapables de savoir ce qui leur va, et tirés de cet embarras par la providentielle prolifération de spécialistes empressés de le savoir à leur place et de leur taire ce qu'il est évident qu'il ne faut point leur dire pour tirer de ce silence un appoint d'honoraires qu'il serait bête d'ignorer.

Le big bad blog

Cinq manières d'éviter la pneumonie

  • 1/ éviter les pneumopathes
  • 2/ éviter les salles d'attente
  • 3/ éviter les pharmacies
  • 4/ à tout prix éviter l'hôpital
  • 5/ soignez-vous vous-même et surtout pas en France

Fake News Network

Parc des Pyrénées Catalanes: Les régions à énergie positive vont dans le sens du courant.

Dans le Parc des Pyrénées Catalanes les vieux et les handicapés font partie des espèces protégées.